Partout dans le monde, des millions de personnes descendent dans la rue pour lutter pour un avenir plus juste. Iels sont motivéExs par leur sentiment de révolte engendré par de terribles feux de forêt, des camps de réfugiéExs surpeuplés, les conditions de travail indécentes ou la destruction des écosystèmes et, en conséquence, la perte de moyens de subsistance des peuples.

Ces crises sont réelles et leur urgence exige une action immédiate et radicale.

Leurs causes et la logique qui les alimentent sont bien connues : l’exploitation de la nature et de l’humain induites par une croissance économique aveugle, le patriarcat et l'impérialisme. Ce sont elles qui empêchent l’avènement d’une société juste, démocratique et durable.

Cela fait longtemps que les scientifiques et activistes nous mettent en garde : pour éviter la catastrophe, le réchauffement climatique doit être limité à 1,5 degré. Si nous échouons, nos écosystèmes s'effondreront et les injustices sociales déjà existantes connaîtront une forte aggravation. Comme la récente pandémie l’a clairement démontré, la société actuelle n’est pas du tout capable de protéger les plus touchéExs.

L’échec du système actuel

Notre système économique, reposant sur une croissance illimitée, est construit de telle manière que les gouvernements, les grandes entreprises et les institutions financières n'aient aucun intérêt à apporter des réponses à ces crises. Le côté antidémocratique de notre politique parlementaire l’empêche d’aborder sérieusement ces questions.

Les crises économiques, écologiques et sociales générées par le système capitaliste ne peuvent être résolues en son sein. Il faut donc un profond changement.

Vers plus de démocratie !

La transition vers une société écologique et socialement juste nécessite une mobilisation sans précédent. Si certainExs d'entre nous peuvent voter sur certaines lois, nous voulons plus de transparence et de participation. Nous avons besoin d'une nouvelle conception de la démocratie, plus large et inclusive. Ensemble, nous voulons décider de nos conditions de travail et de vie. Au niveau local, régional et international, il nous faut bâtir de nouvelles formes de démocratie !

Face à l'inertie des décideurEUSExs, unissons nos forces et créons des structures démocratiques de base nécessaires à la transition à une société sociale et écologique !

Organisation en groupes locaux

La pandémie nous a montré l'importance des liens qui nous unissent les unExs aux autres.

Organisons-nous donc d’abord localement et faisons d’enjeux collectifs nos préoccupations quotidiennes. Ce n'est qu'en échangeant et réfléchissant à l’entrelacement de nos vies que nous nous libérerons des toutes les hiérarchies et formes de discrimination !

Dans nos quartiers, sur nos lieux de travail ou de formation, organisons-nous en groupes locaux pour élaborer et construire des alternatives nécessaires aux changements souhaités.

Grève pour l'Avenir

Avec la Grève pour l’Avenir, nous venons porter dans la rue nos revendications, prendre notre avenir en main. Nous n’attendrons pas plus longtemps les réponses des gouvernements. La crise climatique est mondiale et n’a que faire des frontières... Nous non plus ! C’est pourquoi nous nous solidarisons avec les mouvements éco-sociaux partout sur la planète et luttons ensemble pour un avenir digne d’être vécu pour touxtes !

Organisons-nous à l'école et au travail, dans notre vie quotidienne et sur notre temps libre : de notre grève naîtra un avenir aussi viable qu’enviable ; écologique, féministe, anti-raciste et social !

 

Connaitre plus