-> www.challengeforfuture.ch <-

Pas de Grève pour l’Avenir le 15 mai

Les mesures prises par le Conseil fédéral en cette situation extraordinaire touchent aussi le mouvement pour le climat. Ainsi, la Grève pour l’Avenir, planifiée depuis longtemps, doit être annulée. La Grève du climat va néanmoins soutenir la coopération avec d’autres acteur·trice·x·s et va continuer à promouvoir la formation de groupes locaux.

« Il est devenu assez vite clair que l’action de masse du 15 mai ne pourrait pas avoir lieu. Par conséquent, on a conçu un programme alternatif et la Grève pour l’Avenir sera reportée à une date ultérieure. » Nele Anveig, Argovie

#ChallengeForFuture

Pour les membres de la Grève du climat, il était hors question de ne faire rien le 15 mai. Avec créativité, les grévistes ont alors cherché des idées d’activités pour la journée d’action qui puissent être réalisées dans le respect des consignes sanitaires, sans mettre personne en danger, mais qui puissent aussi recentrer l’attention du public sur la crise climatique. C’est ainsi qu’est né le concept du ChallengeForFuture. Le 15 mai, la Grève du climat offrira donc à la population une plate-forme leur permettant de s’engager pour le climat depuis la maison. Il s’agira d’une part de relever des défis concrets, lancés via un site web, pour lesquels la contribution de tou·te·x·s sera vivement sollicitée. La réalisation des challenges se fera principalement en ligne, mais les activistes s’efforcent également d'impliquer les personnes n'ayant pas accès à internet. D’autre part, le programme du jour sera également axé sur l'éducation, l'échange et la discussion. Par ailleurs, une alarme climatique aura lieu à 11h59.

« Pendant la crise du coronavirus, nous devons trouver de nouvelles formes d'activisme. Le ChallengeForFuture offre à tout le monde la possibilité de s’engager depuis chez soi. » Maria Weidtmann, Berne

Le « retour à la normale » n'est pas une option

La crise du COVID-19 montre à quel point il est important de tenir compte de la science et de prendre des mesures suffisamment tôt afin d’en limiter les conséquences. Pour stopper l'effondrement climatique, le plan de relance économique doit être respectueux du climat. Une transition vers un avenir social et écologique est nécessaire dès maintenant.

« Le “retour à la normale” n'est pas une option pour nous, nous ne pouvons pas revenir à la normalité d'avant la crise de Covid 19, puisque notre “normalité” consiste aussi en une situation de crise qui touche tout le monde. Les personnes qui étaient déjà défavorisées avant le coronavirus en subissent particulièrement les conséquences. C'est pourquoi nous devons maintenant tirer ensemble les leçons de cette crise et travailler pour un avenir écologique et socialement acceptable. » Milena Hess, Lucerne